OnePlayer

JEUX GRATUITS freeware

JEUX À TÉLÉCHARGER shareware

CD-ROM PC-MAC cdrom

Page d'accueil
 

L'histoire de OnePlayer

06/03/2008 - En route pour une nouvelle version de OnePlayer

le 06/03/2008

Vous êtes nombreux à avoir exprimé le souhait que OnePlayer retrouve le niveau de fonctionnalités qu'il connaissait il y a quelques mois et même, certains n'ont pas hésité à demander plus. Plus de puzzles, plus de jeux...

Je suis obligé de reconnaître que OnePlayer n'a pas été remanié en profondeur depuis 8 ans. Dans l'écosystème du net, c'etait un dinosaure technologique condamné à être pulvérisé, façon puzzle.

Je fus donc cette météorite. Je serai maintenant à nouveau l'amibe dans la soupe numérique qui va mitoser à l'infini pour reconstituer, brique après brique, pièce après pièce, le nouveau OnePlayer.

Puissiez-vous continuer à accompagner de votre bienveillance cette nouvelle gestation et rappelez-vous que, grâce à OnePlayer, vous avez pu vous entrainer pendant de longues années à développer la patience. C'est un bienfait inestimable.

Plus prosaïquement, pour être tenu informé des nouvelles fonctionnalités du site, visitez régulièrement la page infos flash.

Puisse votre patience encore se fortifier.

19/06/2004 - Quelques années plus tard...que s'est-il passé ?

le 19/06/2004

Nous avons continué à enrichir et à améliorer ce site jour après jour. Nous l'avons vu prendre son essor, grandir, puis se multiplier en se complexifiant sans cesse. Il ressemble aujourd'hui à une chose vivante en mutation perpétuelle et continuellement sous surveillance. C'est quelquefois effrayant.

Il dévore notre temps sans pitié, aspire nos pensées en exigeant toujours plus. Cette grosse masse numérique digère nos vies, simplement, comme un trou noir.
Quelquefois, dans un reflux, elle expurge une entité numérique téléchargeable et jouable. C'est le fruit de cet accouplement absurde.

Notre plus grand souhait est que vous trouviez dans la compagnie de ces progénitures numériques un certain plaisir, voir même (car nous sommes ambitieux) un réconfort à notre présent tellement agité.

Si c'est le cas, alors nous continuerons à donner notre chair pour qu'elle engendre.
Nous attendrons dans l'abnégation le jour où elle s'effondrera sur elle-même dans un cataclysme de bits, libérant nos vies.

Ensuite, hagards et probablement ruinés, le cerveau reformaté, vide et incapable d'appréhender une quelconque parcelle de réalité tangible, nous émergerons à la vie.

Nous réapprendrons à écouter les feuilles des arbres chanter dans le vent, avec dans la tête, le mélancolique souvenir d'avoir vécu une belle aventure.

25/10/2001 - OnePlayer sait-il où il va ?

le 25/10/2001

Certes, la question est pertinente.
Les voies qu'emprunte Oneplayer sont soumises aux aléas des saisons.

Dans le vert printemps de sa naissance, OnePlayer souhaitait proposer aux internautes une alternative à la production de jeu pour ordinateur qu'il jugeait trop standardisée...

Puis vinrent l'été et les rayonnements doucereux du succès. Saoulé, OnePlayer prit l'ambition de croître de lui-même, d'offrir sa chair aux internautes.
Développer de nouvelles applications, proposer toujours plus de services, rester à l'écoute des uns et des autres, servir... et tout ça, gratuitement.

Les vents de l'Automne ont tôt fait de racornir OnePlayer. Terré dans sa niche, OnePlayer expérimente alors la rigueur du climat ambiant. Il se prépare activement au sombre hiver qui approche. Son objectif est aujourd'hui de rassembler quelques provisions (financières) pour passer l'hiver... et renaître au prochain printemps de l'Internet.

21/03/2000 - OnePlayer, au fond, d'où ça vient ?

le 21/03/2000

Tout ça résulte probablement d'une suite d'accidents...

Cela a débuté en 1999. J'avais un peu de temps libre (à l'époque) et souhaitais développer un jeu. J'ai choisi de développer un jeu de puzzle parce qu'aucune autre idée ne m'a traversé l'esprit à ce moment-là... une sorte de premier accident.

Quelques mois plus tard, l'application était là. Elle fonctionnait à peu près correctement.

C'est alors que j'ai pris l'initiative de la présenter à des éditeurs. Force a été de reconnaître que ça n'éveillait en eux qu'un enthousiasme de politesse. L'esprit était probablement trop éloigné de ce qui était proposé à l'époque.
Effectivement, on ne se trouvait jamais dans un couloir obscur face à une bestiole manifestement hostile en ayant benoîtement utilisé toutes ses munitions. Pas plus d'ailleurs que sur un anneau de bitume au volant d'un engin récalcitrant, se débattant tout seul dans un hurlement mécanique pour tenter de négocier le prochain virage

C'est alors que je me suis dit... si les éditeurs ne sont pas intéressés, peut-être que les utilisateurs le seront. Essayons Internet.

Une plongée en apnée dans les profondeurs obscures de la technologie internet me permit d'en maîtriser les rudiments essentiels et tout était prêt au printemps 2000.

Deuxième accident. Un mois plus tard, le site était référencé par les plus importants moteurs de recherche d'Internet et j'avais même eu un article dans le Monde :-)

C'est alors que les start-ups se sont mis à rassembler des tours de table surmotivés autour de business-plan évocateurs. On investissait fortement sur l'idée que, quelle que soit l'idée, l'important était d'investir.

A mon plus grand étonnement, mon idée de puzzle n'a pas été identifiée par les susnommés comme une valeur phare du B to C, puis du B to B. Encore un accident, sans doute.
Conjointement, l'accident suivant a été que vous avez manifesté assez vite un certain plaisir à utiliser l'application et à venir sur le site, puis à participer aux trophées. Il était donc de mon devoir de continuer.

J'ai sombré par la suite dans le traumatisme de Sisyphe. Ma montagne à moi était la boîte email de OnePlayer et mes rochers, tous les emails auxquels je devais répondre.

Autre accident, heureux celui-là, c'est au moment où j'avais pris la ferme décision d'échapper à la malédiction qu'est apparue Annick. Elle s'est proposée de m'aider bénévolement à contrecarrer l'hémorragie.

Forts de notre collaboration, nous avons repris le chemin de OnePlayer.